Rechercher

Conséquences de l'absence de respect du délai de préavis lors du licenciement d'un agent contractuel

Fonction publique | Agent contractuel de droit public | Annulation partielle | Contrat à durée déterminée (CDD) | Contrat à durée indéterminée (CDI) | Délai de préavis | Indemnités | Licenciement | Préjudice


Conseil d'Etat (Avis), 4 février 2022, Commune de NOISY-LE-GRAND, Req. n° 457135


L'agent non titulaire de la fonction publique territoriale recruté pour une durée indéterminée ou pour une durée déterminée ne peut être légalement licencié avant le terme de son contrat par l'autorité territoriale compétente qu'après un préavis, sauf si le licenciement est prononcé pour des motifs disciplinaires ou au cours ou à l'expiration d'une période d'essai.


La circonstance que le préavis auquel l'agent non titulaire avait droit n'a pas été respecté par la décision de licenciement n'est pas de nature à entraîner l'annulation totale de cette décision, mais la rend seulement illégale en tant qu'elle prend effet avant l'expiration du délai de préavis applicable.


En outre, l'agent non titulaire ayant été illégalement privé du bénéfice de tout ou partie du préavis a droit à une indemnité correspondant au préjudice résultant de cette privation, dont il revient au juge administratif, saisi de conclusions à cette fin, de fixer le montant.


Cf. également :


Conseil d’Etat, 14 mai 2007, M. Philémon C. c/ Centre de Gestion de la Fonction Publique Territoriale de la GUYANE, Req. n° 273244


Les contrats passés par les collectivités et établissements publics territoriaux en vue de recruter des agents non titulaires doivent, sauf disposition législative spéciale contraire, être conclus pour une durée déterminée et ne peuvent être renouvelés que par reconduction expresse.


Toutefois, le maintien en fonction d'un agent à l'issue de son contrat initial a pour effet de donner naissance à un nouveau contrat, conclu lui aussi pour une période déterminée et dont la durée est celle assignée au contrat initial.


Ainsi, sauf circonstance particulière, la décision par laquelle l'autorité administrative compétente met fin aux relations contractuelles doit être regardée comme un refus de renouvellement de contrat si elle intervient à l'échéance du nouveau contrat et comme un licenciement si elle intervient au cours de ce nouveau contrat.




Avocat Fonction Publique | Avocat Droit Administratif