top of page

Sur les conséquences de l'usage à répétition du recours en référé-suspension…

Conseil d'Etat, Section du contentieux, 22 septembre 2023, M. B. c/ Commune de SAINT-GERVAIS-LES-BAINS, Req. n° 472210


Droit administratif | Autorité de la chose jugée (Non) | Contentieux administratif | Décision de justice obligatoire | Nouvelle demande fondée sur des éléments nouveaux | Non-lieu à statuer | Recours en cassation | Référé-suspension | Urbanisme


Si les ordonnances par lesquelles le juge des référés fait usage de ses pouvoirs de juge de l'urgence sont exécutoires et, en vertu de l'autorité qui s'attache aux décisions de justice, obligatoires, elles sont, compte tenu de leur caractère provisoire, dépourvues de l'autorité de chose jugée. Il en résulte que la circonstance que le juge des référés a rejeté une première demande de suspension présentée sur le fondement de l'article L. 521-1 du code de justice administrative ne fait pas obstacle à ce que le même requérant saisisse ce juge d'une nouvelle demande ayant le même objet, notamment en soulevant des moyens ou en faisant valoir des éléments nouveaux, alors même qu'ils auraient pu lui être soumis dès sa première saisine. Dans le cas où le demandeur, après le rejet d'une demande de suspension présentée sur le fondement de l'article L. 521-1 du code de justice administrative, fait usage de cette faculté en saisissant à nouveau le juge des référés de conclusions ayant le même objet et se pourvoit également en cassation contre la première ordonnance ayant rejeté sa demande, l'intervention, postérieurement à l'introduction de ce pourvoi, d'une nouvelle ordonnance rejetant la nouvelle demande rend, eu égard à la nature de la procédure de référé, sans objet les conclusions dirigées contre la première ordonnance, alors même que la seconde n'est pas devenue définitive.



Avocat Droit administratif | Avocat Contentieux Administratif

댓글


댓글 작성이 차단되었습니다.
bottom of page